Histoire et repères chronologiques

Découvrez dans cette section toute l'histoire de l'Alsace et des repères chronologiques  :

  • Une histoire mouvementée : Dates clés de l'histoire de l'Alsace
  • Brève chronologie politique
  • Autres dates importantes et repères chronologiques

Une histoire mouvementée : Dates clés de l'histoire de l'Alsace :

Vers -2000 à -800 av. J.C. :

Age du Bronze.

Début des invasions celtiques. Les Celtes arrivent dans le territoire qui forme aujoud'hui l'Alsace.

 

Vers -800 à -60 av. J.C. :

Age du Fer.

On date approximativement du IIème siècle av. J.C. le début de la construction du mur païen de Sainte-Odile,

qui est en fait une enceinte de onze (11) kilomètres faisant le tour du plateau du mont Sainte-odile,

mont vosgien situé dans le département actuel du Bas-Rhin (67) et cuminant à 734 mètres d'altitude.

 

En -58 av. J.C. :

Victoire de César sur Arioviste (chef des Suèves, coalition de populations germaniques qui tenta dès -75 av. J.C. de s'installer dans l'Est de la Gaule). Après sa défaite contre Jules César lors de la bataille de l'Ochsenfeld (que l'on localise vers Cernay  dans le département actuel du Haut-Rhin -68), Arioviste s'enfuit en Germanie, laissant aux Romains ses femmes et ses filles, et mourut peu de temps après en -54 av. J.C. .

Début de l'Alsace romaine.

Brumath est la capitale de l'Alsace sous les Triboques (peuple celto-germanique), le reste  est sous l'emprise  des Romains. Strasbourg prendra le relais au IVème siècle ap. J.C., soirt près de 500 ans plus tard.

 

En-12 av. J.C. :

Création du camp fortifié romain d'Argentoratum, anciennement Argentorato, et qui deviendra la ville de Strasbourg .

 

Vers 230 ap. J.C. :

Apogée de la civilisation romaine.

 

Au cours du IVème sièvle ap. J.C :

Invasions alamanes (Les Alamans, ou Alémans, étaient une confédération de tribus germaniques principalement suèves qui s'établirent d'abord sur le cours moyen et inférieur de L'Elbe puis le long du Main, deux fleuves qui se situent en partie sur le territoire occupé par l'Allemagne actuelle.)

Début du christianisme en Alsace.

 

En 451 :

La cité d'Argentoratum  est abandonnée et détruite par Atilla, Roi des Huns.

 

Vers 496 :

Victoire de Clovis, le roi de Francs, sur les Alamans (ou Alémans). L'Alsace devient donc  franque sous Clovis , et rattachée  en 511 au royaume franc d'Austrasie (signifiant "Territoires de l'Est", et qui correspond à peu près à la partie Nord-Est de la France actuelle).

 

Entre 640 et 740 :

L'appelation Alsace  apparait pour la première fois sous la forme d'un Duché :  le Duché d'Alsace, avec vers la fin du VIIème siècle, la fondation du couvent de Sainte-Odile par le Duc Aldaric (de la dynastie des Etichonides, du nom Etichon, illustre famille de la noblesse franque dont les possessions se trouvaient principalement en Alsace).

 

En 842 :

Rédaction des Serment de Strasbourg (ou Sacramenta Argentariae) le 14 février 842 , et qui signent l'alliance militaire  entre Charles le chauve et Louis le germanique contre leur frère aîné Lothaire 1er, alors qu'ils sont tous trois les fils de Louis le Pieux , lui-même fils de Charlemagne. Cet écrit, bien qu'encore latinisé,

est la première source en langue romane à être attestée à ce jour (le roman, ou rustica romana lingua, est une forme évoluée de l'une des langues gallo-romanes, ancêtre des langues actuelles parlées sur le territoire français).

 

En 843 :

Par le Traité de Verdun, ratifié  en août 843, l'Empire carolingien ( l'Empire de Charlemagne ) est partagé en 3 (trois) royaumes, chacun de ces royaumes revenant à un des fils de Louis le Pieux, lui-même fils de Charlemagne.  Ce Traité est la conséquence de l'application d'une tradition franque qui consiste à partager l'héritage entre tous les héritiers vivants et non  à l'octroyer au seul fils aîné. Cette division, qui par ailleurs deviendra définitive, marque le début de la dissolution de l'empire unitaire de Charlemagne.

 

De 1215 à 1240 :

Fondations des principales villes par Frederic II (Roi de Germanie dés 1212 puis également Empereur du Saint -Empire romain germanique jusqu'en 1250).

 

En 1349 :

L'épidemie de peste noire (la Grande Peste) arrive en Alsace début 1349. Des massacres de Juifs liés à la peste noire décimeront les communautés juives de Strasbourg  et d'autres villes alsaciennes.

 

En 1354 :

Fondation de la Décapole (en allemand , Zehnstädtebund ou Dekapolis) par Charles IV du Saint Empire . Cette ligue fondée en 1354, à l 'initiative de la ville de Mulhouse, qui a pour vocation une coopération militaire et financière  entre 10 (dix) villes libre d'Empire alsaciennes du Saint-Empire romain germanique.(Une ville libre d'Empire (ou Freie Reichsstadt, en allemand) désigne  à cette période une ville directement subordonnée à l'Empereur et non à un Etat membre, grâce à l'immédiateté impériale. Ces villes constituaient ainsi de véritables républiques). Les villes ainsi réunies lors de cette alliance sont Haguenau (qui en est le chef-lieu, et siège du Grand-Bailliage d'Alsace ou Reichslandvogtei),Colmar, Wissembourg, Turcheim, Obernai, Kaysersberg, Rosheim, Munster, Séléstat, Mulhouse.  Seltz  rejoindra cette ligue en 1358, et jusqu'en 1418 environ). Mulhouse, bien que fondatrice de cette ligue, quittera en 1515 pour s'allier à perpétuité à la Confédération Helvétique. Dés 1521, ce sera au tour de Landau de prendre place au sein de la ligue. La Décapole  fut dissoute plus tard en 1679. Elle apparaissait alors comme une première forme d'unité de l'Alsace.

 

En 1521 :

Début du protestantisme en Alsace.

 

En 1648 :

Ratification des Traités de Westphalie (ou paix de Westphalie) qui mirent un terme à la guerre de Trente Ans et à la guerre de Quatre-vingt Ans le 24 octobre 1648, et par lequels la Haute-Alsace sera officiellement annexée par le Royaume de France et l'Alsace deviendra française -hormis la République de Mulhouse toujours rattachée à la Confédération Helvétique.

(La  Haute-Alsace est la partie méridionale de l'Alsace, coreespondant à peu près aux départements actuels du Haut-Rhin (68) et du Territoire de Belfort. C'est avec la Basse-Alsace et la République de Mulhouse une des subdivisions de la région historique d'Alsace. Les termes Haute et Basse-Alsace ne traduisent aucune notion de valeur, ils doivent être considérés  selon un point de vue géographique, suivant le cours de l'Ill, rivière baignant la plaine d'Alsace et  important affluent du Rhin,  qui a donné son nom à la région Alsace (Elsass en alsacien, soit approximativement Pays de l'Ill).

 

En 1681 :

La ville libre impériale  de Strasbourg, assiègée par les troupes de Louis XIV, Roi de France, se rend. Les français occuipent la ville qui ne sera annexée au Royaume de France qu'en 1697, par les Traités de Rystwick.

 

En 1697 :

Ratification des Traités de Ryswick (aux Pays-Bas) les 20 et 21 septembre 1697,  qui mirent un terme à la guerre de la Ligue d'Augsbourg  entre Louis VIV et la Grande Alliance (créée en 1686 et qui était une alliance de la plus grande partie de l'europe contre la France  alors au sommet de sa puissance), et par lesquels le Rhin deviendra la frontière naturelle entre la France et l'Empire germanique.

 

En 1790 :

L'Alsace est partagée en deux départements : le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Strasbourg devient la préfecture du Bas-Rhin et Colmar la préfecture du Haut-Rhin.

 

En septembre 1792 :

Des détachements de la Garde nationale du Haut-Rhin (68) prennent Montbéliard, capitale de la Principauté de Montbéliard (Grafschaft Mömpelgard)  de la maison des Ducs de Wurtemberg ( état monarchique fondé en 1081, établi en Duché depuis 1495, et qui fit parti du Saint-Empire romain germanique jusqu'en 1806)

 

En 1793 :

Un certain nombre de territoires étrangers enclavés dans les départements du Haut-Rhin(68) et du Bas-Rhin (67) et appartenant à la noblesse germanique, les "princes possessionnés", sont annexés à la France par la Convention Nationale ( c'est le nom donné à l'Assemblée constituante qui gouverna la France du 21 septembre 1792 au 26 octobre 1795 lors de la Révolution Française).

Les "princes possessionnés" étaient en fait des princes allemands qui avient conservé des fiefs enclavés dans le Royaume de France , notamment après les annexions de L'Alsace (Traités de Westphalie de 1648 et 1679) et de la Lorrainne (1766). Ces Traités stipulaient que ces possessions ne dépendaient pas du droit français mais de celui du Saint-Empire romain germanique.

 

En 1798 :

Mulhouse, alors ralliée à la Confédération Helvétique depuis 1515, et qui formait jusqu'alors une enclave en Haute-Alsace, décide de se réunir à la République Française, le 4 janvier 1798, à l'époque du Directoire. La StadtRepublik Mülhausen (République de Mulhouse) devient alors la commune de Mûlhausen, qui plus tard deviendra Mulhouse (en 1848). L'Alsace est à présent intégralement française.

 

En 1800 :

Les cantons d'Audincourt, Désandans et Montbéliard, qui avient été transférés en 1797 au département du Mont-Terrible (ancien département français créé en 1793 et dont le chef-lieu était Porrentruy. Le Mont-Terrible qui lui avait donné son nom s'appelle aujourd'hui Mont-Terri et se situ dans le Canton du Jura en Suisse) furent en 1800, suite à suppression de ce département, rattachées au département du Haut-Rhin (68). Avec le nouveau découpage mis en place cette année là, ces trois cantons ne formaient plus que deux cantons (Audincourt et Montbéliard ) de l'arrondissement de Porrentruy.

De 1800 à 1816, le Haut-Rhin (68) inclut Mandeure et les communes de l'ancienne Principauté de Montbéliard (Grafschaft Mömpelgard).

Les deux cantons furent finalement détachés du département du Haut-Rhin (68) en 1816 et rattachées au département du Doubs (25), suite aux pertes territoriales françaises de 1815 dont la restitution à la Suisse de tout le reste de l'arrondissement de Porrentruy.

La liste des communes ainsi détachées du département du Haut-Rhin (68) en 1816 et rattachées au département du Doubs  (25) sont, par ordre alphabétique : Abbevillers, Aibre, Allenjoie, Allondans, Arbouans, Audincourt, Badevel, Bart, Bavans, Bethoncourt, Bretigney, Brognard, Courcelles-les-Montbéliard, Couthenans, Dambenois, Dampierre-les-Bois, Dasle, Désandans, Dung, Etouvans, Etupes, Exincourt, Fesches-le-Châtel, Grand-Charmont, Issans, Laire, Le Vernoy, Mandeure, Montbéliard, Nommay, Présentevillers, Raynans, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne, Saint-Julien-les-Montbéliard, Semondans, Sochaux, Taillecourt, Valentigney, Vieux-Charmont, Voujeaucourt.

 

En 1871 :

Le 10 mai 1871, ratification du Traité de Francfort, qui mit un terme à la guerre franco-allemande ( ou franco-prusse), et  par lequel l'Alsace et la Lorraine sont rattachées à l'Allemagne, suite à la défaite de la France de Napoléon III face à  Otto von Bismarck (qui devint le 1er chancelier impérial allemand le 22 mars 1871). L'Alsace tombe sous le joug allemand et le restera jusqu'à la fin de la première guerre mondiale.

L'arrondissement de Belfort, seule partie du département du Haut-Rhin (68) non annexée par le nouvel empire allemand en est détaché; Ainsi, seule partie de l4Alsace et du déprtement du Haut-Rhin (68) à être restée à la France après sa défaite, le Territoire de Belfort nait en 1871 du Traité de Francfort  qui mit fin à la guerre franco-allemande(ou franco-prussienne) de 1870-1871. l'Alsace et la Lorraine avaient la particularité d'être deux région sbilingues et leur démantelement fut organisé selon des critères linguistiques. L'Empire allemand gagnait ainsi par ce Traité la plus grande partie de l'Alsace et un quart de la Lorraine. L'extrême Sud-Ouest du Haut-Rhin (68) , autour de Belfort, fut donc laissé à la France et ainsi séparé du reste de l'Alsace. La principale raison de ce découpage fut que la population des environs de Belfort était majoritairement francophone, tandis que le reste de l'Alsace était majoritainement germanophone (le principal dialecte alsacien faisant en effet partie des langues germaniques). ce n'était toutefois pas un critère absolu car on pouvait trouver des francophones et degermanophones aussi bien à Belfort que dans le reste de l'Alsace. Plusieurs villages des environs de Belfort ont d'ailleurs été alors annexés par l'Empire allemand et il sont restés alsaciens jusqu'à aujourd'hui où ils font partie du département du Haut-Rhin (68). Les vallées welches du Haut-Rhin -68 (welche, ou welsche, désigne un dialecte lorrain, un parlé non germanique, propre à l'Alsace

dans l'Ouest du Haut-Rhin-68, essentiellement dans les environs de ribeauvillé, et également dans l'extrême Sud-Ouest du Bas-Rhin -67) exclusivement francophones  sont également restées alsaciennes et font toujours partie aujourd'hui du département du Haut-Rhin -68. Après avoir longtemeps un statuit particulier dans l'attente du retour de l'intégralité de l'Alsace à la France, le Territoire de Belfort ne réintégrera pas l'Alsace  en 1919, suite à la ratification du Traité de Versailles après la fin de la Premièer Guerre Mondiale et la chute de l'Empire allemand, et deviendra officiellement le 90ème département français  en 1922. par un décret de 1960, il sera définitivement rattaché à la Région Franche-Comté.

 

 

En  novembre 1918 :

Novembre 1918 en Alsace est une période de transition qui voit le retour de l'Alsace à la France. Les troupes françaises  commencent à arriver en Alsace-Lorraine à partir du 21 novembre 1918 et dés le 22 novembre 1918 l'armée française contrôle l'Alsace-Lorraine. Les soldats français sont accueillis triomphalement par la population, très majoritaiement favorable à la France.

 

En 1919 :

Ratification du Traité de Versailles le 28 juin 1919 au château de Versailles, et  par lequel l'Alsace et la Lorraine sont de nouveau réunies à la France. L'Alsace redevient française.

Première éléction des maires par le peuple  ( depuis 1846 pour le reste de l'Hexagone).

 

De juin 1939 à 1945 :

Occupation allemande , sous le régime nazi d'Hitler.

Dés octobre 1944 , les troupes  alliées  françaises et américaines s'opposent aux troupes allemandes et à la première forme de résistance du Reich  lors de la bataille des Vosges et de l'Alsace. Dés le 19 novembre 1944, les troupes du Maréchal De Lattre de Tassigny , après avoir réussit une percée le long de la frontière suisse,  libérent le premier village alsacien, Seppois, et atteignent le Rhin à Rosenau, puis continuent en direction de Mulhouse qui sera libérée le 21 novembre 1944. De l'autre côté, la 2ème Divison Blindée du Général Leclerc, intégrée dans la 7ème arméee américaine du Général Patch, traverse les Vosges et arrive à Saverne le 22 novembre 1944 et entre dans Strasbourg le 23 novembre 1944. Avec l'hiver rigoureux, le front se stabilise autour de la poche de Colmar,  zone qui s'étend du Rhin aux Vosges , sur la ligne Mulhouse-Thann au Sud et Séléstat-Erstein au Nord, et d'où les allemands peuvent contre-attaquer. Dés le 20 janvier 1945, le Général De Lattre de Tassigny  déclenche une offensive contre la poche de Colmar. Le 2 février 1945, le 109ème Régiment d'Infanterie américain arrive aux portes de Colmar. A partir du 15 mars 1945 , les troupes alliées développent leur offensive en Basse-Alsace. Le 19 mars 1945, le nord du  département du Bas-Rhin (67) est libéré pour la deuxième fois et la frontière allemande est franchie. L'Allemagne nazie finira par capituler sans condition face aux alliés le 8 mai 1945 . La seconde guerre mondiale prend fin et l'Alsace  redevient définitivement française.



Brève chronologie politique  :

Lors de la bataille de l'Ochsenfeld, qui eut lieu en -58 av. J.C. , les Romains de Jules César, général et proconsul des Gaules, vainquirent les Suèves (peuple germanique) du chef Arioviste dans le sud de l'Alsace, aux alentours de Cernay.

L' Alsace est alors annexée, puis elle devient en -27 av.J.C. une province de l'Empire Romain.

Après une campagne victorieuse de l'Empereur romain Domitien 1er sur les Suèves, peuple germanique , en 90 ap. J.C.,les territoires pris aux Germains sont réorganisés. Ainsi, l'Alsace est incluse dans la province romaine de la Germanie supérieure.

 

Les Romains furent définitivemenbt chassés d'Alsace en 378 et les Alamans s'y installèrent pour répandre leur culture et y construire des villes. En 496,lors de la bataille de Tolbiac ( Tülpich, près de Bonn), les Alamans furent vaincus par Clovis 1er, le Roi des Francs. L'Alsace devient franque.

 

A la mort de Clovis 1er, en 511, le Royaume des Francs est partagé entre ses fils. L'Alsace est rattachée au Royaume d'Austrasie , qui est un sous-royaume Franc  des territoires de l'Est, couvrant la partie Nord-Est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu'aux bassins moyen et inférieur du Rhin.

 

Par le Traité de Verdun conclu en août 843, les trois fils survivants de Louis le Pieux, les petits-fils de Charlemagne, se partagent ses territoires, l'Empire carolingien , en trois royaumes. L'Alsace se trouve dans la Francie médiane, qui est le Royaume de Lothaire 1er. En 855, par le Traité de Prûm, ce Royaume est partagé entre les trois fils de Lothaire 1er, et c'est Lothaire II qui héritera de cette partie nord de l'Empire  ou se trouve l'Alsace, et qui pris le nom de Lotharingie.

En 925, la Lotharingie tombe aux mains du Roi Henri 1er de Germanie, et il en détache l'Alsace pour l'intégrer au Duché de Souabe (créé en 911 et désintégré en 1268, puis réinstitué en 1289 pour les Habsbourg et dissolu en 1313) . L'Alsace redevient germanique et fera partie du saint-Empire romain germanique (fondé par Otton 1er en 962) qui , lui, donnera approximativement l'Allemagne actuelle.

 

Par les Traités de Westphalie mettant un terme à la guerre de 30 ans et à la guerre de 80 ans en 1648, une grande partie de l'Alsace devient française  en intégrant le Royaume de France sous le règne de Louis XIV.

Strasbourg, ville libre indépendante du Saint-Empire romain germanique depuis 1262 est annexée par Le Royaume de France en 1681. Toute l'Alsace  appartient maintenant au Royaume de France , hormis Mulhouse qui, constituée en République (République de Mulhouse -Stadtrepublik Mulhaüsen) depuis 1347, et totalement indépendante du Saint-Empire romain germanique depuis 1515, ne sera réunie à la République Française qu'en janvier 1798.

 

Le 19 juillet 1870, Napoleon III, Empereur des Français, déclara la guerre à la Prusse. Les Etats germaniques du Sud s'unirent à la Prusse et créèrent la Confédération de l'Allemagne du Nord. face à une armée française mal préparée, inférieure en nombre et mal commandée, la victoire des Etats allemands coalisés fut sans appel, et ces derniers s'unirent en un Empire Allemand , proclamé au Château de Versailles, le 18 janvier 1871.

La perte de cette guerre de 1870-1871 fut lourde de conséquences pour la France et l'Empire français, et notamment, par le biais du Traité de Francfort du  10 mai 1871, l'Alsace, sauf les environs de Belfort, et une grande partie de la Lorraine furent cédés à l'Allemagne. L'Alsace-Lorraine  (en allemand Elsass-Lothringen ) correspond au Reichsland Elsass-Lothringen qui devint une subdivison administrative territoriale de l'Empire Allemand et le resta  jusqu'à la fin de la première guerre mondiale.

La perte de l'Alsace-Lorraine suscita en France le développement d'un sentiment nationalisme et d'un esprit revanchard face à l'Allemagne, qui se diffusa vers la fin du XIXème siècle et jusqu'à l'assassinat de Jean Jaurès, partisan de la paix , ce qui conduisit  les pacifistes à se rallier à l'Union Sacrée (mouvement de rapprochement politique qui a soudé les Français de toutes les tendances) et à la guerre.

 

Dés la signature de l'armistice du 11 novembre 1918, les troupes françaises entrent en Alsace.  Suite à la ratification du Traité de Versailles qui mit un terme à la grande guerre de 1914-1918, l'Alsace et la Lorraine redevinrent françaises en 1919. Seul Landau , ville a l'extrême Nord-Est de l'Alsace, demeurera définitivement allemande, seul reliquat de l'Alsace allemande depuis 1815.

 

Pendant la seconde guerre mondiale de 1939-1945, l'Alsace est occupée par les nazis et annexée de fait au 3ème Reich allemand d'Adolf Hitler. Ainsi , l'Alsace forme avec le Pays de Bade le"Gau Baden Elsass" également appélé "Gau Oberrhein" ou pays Pays du Rhin supérieur et dont la capitale administrative est Strasbourg.

Pendant l'occupation nazie en Alsace, il y est interdit de parler l'alsacien ou le français, et l'usage de la langue allemande y est obligatoire.

Durant cette période , des alsaciens et des mosellans furent enrôlés de force dans l'armée allemande. On les appellera les "Malgré nous". Ils constutièrent environ 1% du contingent total des armées allemandes, soit 134000 hommmes, dont 103000 alsaciens et 31000 mosellans. Parmi eux, environ 30% furent tués ou portés disparus , 30000 furent blessés et 10000 devinrent invalides.

Dés Novembre 1944, les troupes de l'armée française libérent  Mulhouse le 21 puis Strasbourg le 23.  Le 2 février 1945 , ce sera au tour de Colmar d'être libérée du joug nazi. L'Alsace est  désormais  redevenue définitivement française.

Depuis 1945, ces hommes, les "Malgré nous",

incorporés de force dans l'armée allemande bénéficient des mêmes droits ques les combattants ayant servi les formations de l'armée française durant la seconde guerre mondiale.

 

En 1982,  la Région Alsace, en tant que collectivité territoriale,est créée.

Sous l'impulsion  du Ministre de l'Intérieur et de la décentralisation de l'époque, Gaston Defferre, la première loi sur la décentralisation voit le jour, c'est loi du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions.

Après une période de transition, jusqu'à l'éléction au suffrage universel direct des Conseillers Régionaux prévue en 1986, la Région devient une collectivité territoriale de plein exercice. Le pouvoir exécutif départemental ou régional  est transféré au Préfet , fonctionnaire de l'Etat, et plus tard aux Présidents des Conseils Généraux et ou Régionaux, élus territoriaux. Par cette loi, l'Etat attribue aux Régions différentes compétences.  L'Etat partage encore certaines de ses propres compétences avec les différentes collectivités territoriales et notamment avec les Régions.  Des Conseillers Régionaux sont élus au suffrage universel pour la première fois en 1986, pour que les Régions deviennent des collectivités à part entière. La durée  du mandat régional est de 5 (cinq) ans. Dés lors, le Président du Conseil Régional prépare et exécute les délibérations de l'assemblée régionale. La tutelle préfectorale est supprimée. Les Régions telles que nous les connaissons aujourd'hui sont nées.

Depuis le 31 mars 2011, la France compte 27 Régions : 22 en métropole (dont l'Alsace) et 5 outre-mer.

 

Le 7 avril 2013, eut lieu le référendum sur la création d'une collectivité unique  en  Alsace par fusion de la région et des deux départements. Dans le Haut-Rhin (68), le "Non" l'emportera et dans le Bas-Rhin(67) le "Oui" sera majoritaire mais n'atteindra  pas le seuil requis de 25% des électeurs inscrits.

 

Au 1er janvier 2016, la Région Alsace a été regroupée avec les Régions Champagne-Ardenne et Lorraine pour former une nouvelle collectivité territoriale qui était appelée provisoirement : Région Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine.

 

Depuis le 1er octobre 2016, par décret du Conseil d'Etat, le nom de la Région est Région Grand Est.

Autres dates importantes et repères chronologiques :

En 378

Les Alamans (ou Alémans)  s'établissent  dans cette région qui deviendra plus tard l'Alsace.

A savoir que l'Alsace doit, à l'origine, sa culture et son dialecte aux Alamans -  ou Alémans (à ne pas confondre avec les Allemands). L' alsacien d'aujourd'hui est un dialecte alémanique.

 

En 917 :

Naissance en Alsace de Gontran le riche,  plus vieil ancêtre confirmé de la dynastie des Habsbourg. Cette puissance dynastie, dont les ancêtres sont nés sur les terres d'Alsace , règnera en maître  sur toute l'Europe centrale pendant plsuieurs siècles.

 

De 1049 à 1054 :

Bruno d'Eguisheim, évêque de l'eglise catholique, devient Pape sous le nom de Leon IX. Sous son règne il engage une lutte contre le Nicolaïsme, en instaurant le célibat des prêtres, et contre la Simonie(achat et vente de charges ecclésiastiques, trafic d'objets sacrés et de biens spitituels), et met en place des réformes importantes comme celle par laquelle les laïcs, donc les empereurs et la royauté y compris , ne peuvent plus intervenir dans la nomination des prélats Par ses actions et ses réformes, Leon IX se fit le précurseur de la réforme grégorienne de l'église catholique.

 

En 1434 :

Premiers travaux de Gutenberg  sur l'impression, à Strasbourg.

 

En 1492 :

Une météorite tombant du ciel atterit dans un champ de blé à Ensisheim (Haut-Rhin - 68) le 7novembre 1492.  Cette météorite qui à l'origine pesait environ 127 kilogrammes, fut divisée en deux  parties puis plusieurs échantillons furent ensuite prélévés, mais ce qui reste de cette météorite (environ 53 kilogrammes) est visible aujourd'hui au Musée de la Régence à Ensisheim. C'est la plus ancienne météorite conservée à ce jour en Europe.

 

De 1538 à 1541 :

Jean Calvin, réformateur et théologien protestant, séjourne à Strasbourg. Devenu pasteur d'une église de réfugiés français et wallons, il continua toutefois à soutenir le mouvement réformateur de Genève, où il fut finalement invité à revenir.

 

En 1728 :

Naissance à Mulhouse du mathématicien, physicien,

astronome  et philosophe Jean-Henri Lambert, le 16 août 1728.  Dès 1764, il s'installera  à Berlin d'où, en tant que membre de l'académie royale des sciences de Berlin, il multipliera les travaux, jusqu'à sa mort en 1777.

 

En 1746 :

Création de la première manufacture d'impression tissus (ou manufacture de toiles peintes) sur Mulhouse. Il faut souligner qu'elle était située en dehors du Royaume de France, dans une république libre, la république de Mulhouse. Depuis 1681, Mulhouse est en effet la seule ville d'Alsace à ne pas être encore rattachée au Royaume de France ( son rattachement ne se fera que beaucoup plus tard, en 1798). En France, la fabrication d'indiennes (etoffes de coton teintes dont l'appelation vient de "Inde" , pays d'origine de l'invention de cette technique) est interdite depuis 1681. Le ministre Colbert voulait ainsi protéger les fabricants de vêtemenst en laine et en lin. Mais comme beaucoup de femmes de la noblesse et de la bourgeoisie rafollaient de ces étoffes , les mulhousiens ont donc pu facilement vendre leurs produits. Mulhouse connaît alors un développement très rapide de son activité industrielle, à savoir la multiplication de ses manufactures et l'amélioration importante de leur productivité . En 1766, Mulhouse compte 15 fabriques de toiles peintes et 2250 ouvriers.. Dans les années 1780, on passe de l'impression à la planche , qui permet de produire 2 mètres de tissus à l'heure, à l'impression sur cylindre métallique,qui permet, elle, de produire 500 à 600 mètres de tissus en une heure . D'autres branches naissent comme la filature et letissage, la chimie et les colorants , les ateliers de cionstructions de machines et se développent grâce à l'indiennage, à Muhouse et dans sa région.La république de Mulhouse connître alors une croissance exponentielle et deviendra un des principaux pôles industriels d'Europe.

 

En 1753 :

Le 9 mars 1753, naissance à Strasbourg de Jean-Baptiste Kléber, général français  qui s'est illustré notamment, en 1799 dans la campagne d'Egypte sous Napoléon Bonaparte,  lorsque ce dernier lui confia le commandement suprême de l'armée d'Egypte.

 

En 1820 :

Début de la régularisation et de l'aménagement du cours du Rhin afin de pouvoir être utilsé pour le transport de marchandises. Ces travaux de grande ampleur prendront fin en 1846. Entre -temps, en 1834, le canal du Rhône au Rhin est achevé, ouvrant ainsi une liaison fluviale vers le sud de la France.

 

En 1826 :

André Koechlin monte une fonderie et se lance dans la construction mécanique en créant André Koechlin & Compagnie (AKC). Cette société est l'ancêtre de la SACM (Société Alsacienne de Constructions Mecaniques), qui est devenue Alstom.

 

En 1834 :

Naissance, le 2 août 1834 à Colmar (Haut-Rhin -68),  du sculpteur  Auguste Bartholdi,qui fut notamment l'auteur de la célébre Statue de la Liberté  offerte par la France aux Etats -Unis et placée ensuite à l'entrée du port de New-York. Il réalisa aussi d'autres monuments célébres dont la fontaine allégorique de la Garonne située Place des Terreaux à Lyon, et l'imposant Lion de Belfort sculpté à la même la falaise devant le château de Belfort construit par Vauban,et qu'il dédia aux défenseurs de Belfort durant le siège de  1870-1871 (guerre franco-prussienne).Dans sa ville natale, Colmar , on peut aujourd'hui y visiter un musée qui porte son nom et depuis 2004, à l'occasion du centenaire de la mort du scuplteur,une reproduction de la célébre Statue de la Liberté, haute de 12(douze)  mètres est implantée sur un rond-point au coeur de la cité colmarienne.

 

En 1839 :

Inauguration de la première ligne de chemin de fer en Alsace, entre Mulhouse et Thann, construite par l'entrepreneur  industriel haut-rhinois Nicolas Koechlin.

Deux ans plus tard, en 1841, il inaugurera la ligne de chemin de fer de Strasbourg à Bâle (Suisse) , d'une longueur totale de 140 kilomètres et qui constitue la première ligne de chemin de fer  internationale d'Europe.

 

En 1859 :

Naissance, le 9 octobre 1859 à Mulhouse (haut-Rhin -68) de Alfred Dreyfus, alsacien de confession juive et officier de l'armée française , qui devint célébre lors la fameuse "Affaire Dreyfus" ,en 1894, alors  condamné pour trahison, victime d'une erreur judiciaire qui fut à l'origine d'une crise politique majeure sous la IIIème République . Il finit par retrouver son honneur en bénéficiant d' une grâce présidentielle en 1899.  En 1906, la Cour de Cassation casse  le jugement du Conseil de Guerre de Rennes de 1899 sans renvoi. Alfred Dreyfus est finalement réhabilité à son grade de lieutenant-colonel . Il sera victime d'un attentat en 1908, blessé par balles, lors de la cérémonie de transfert  au Panthéon de Paris des cendres d'Emile Zola , son défenseur  et auteur de la lettre au président Felix Faure "J'accuse...!". L'auteur de cet attentat, Louis Gregori, fut acquitté. Alfred Dreyfus servira plus tard dans l'armée française pendant la Première guerre mondiale , à son grade de lieutenant-colonel et il terminera la guerre en étant décoré Chevalier de Légion d'honneur.

 

En 1875 :

Naissance, le 14 janvier 1875 à Kaysersberg (Haut-Rhin -68), du théologien Albert Shweitzer, qui reçu en 1952 le Prix Nobel de la paix pour son action en Afrique.

 

En 1904 :

La découverte de gisements de potasse par Amélie Zurcher et Joseph Vogt amena un nouvel essor dans le sud de la région en propulsant tout le nord de l'agglomération mulhousienne dansl'exploitation minière. La société de mines de potasse d'Alsace "Gewerkschaft Amélie"  est créee le 13 juin 1906. Le 22 avril 1908,le premier puits est foré, et l'exploitation industrielle commencera en 1910.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Alsace Tourisme . net
Vous avez installé un outil pour bloquer les publicités. Veuillez le désactiver pour que cette Web App puisse être correctement affichée et configurée.

Vous êtes le visiteur N°

Pour toute question, vous pouvez nous joindre directement en cliquant sur le lien ci-dessous :  

formulaire de contact 

 

_________________________

 

APPEL AUX DONS 

 

La mise en place de ce site a nécessité près de 2 années de travail et de recherche.

Notre objectif est de promouvoir le tourisme en Alsace.

Le site est totalement indépendant et n'est financé par aucun organisme.

Si la naviguation sur notre site vous a plu et que vous souhaitez nous encourager et ainsi participer à l'évolution de ce site, vous pouvez envoyer vos dons  par chèque à l'adresse de notre siège social :

 

Alsace Tourisme .net

Stevan NIKOLIC

16 rue Albert Schweitzer

70400 HERICOURT

FRANCE

 

ou par virement  Paypal sur l'adresse mail suivante :

nikolicstevan1979@gmail.com

Un grand merci à Gaël Schwartzentruber pour les illustrations du site  (logo et image de page d'accueil du site réalisées d'après une idée originale de Stevan Nikolic, administrateur du site).

Nous encourageons ce jeune artiste alsacien, dessinateur et peintre,  qui a mis à notre disposition son temps et son talent pour nous aider à mettre en avant notre site.

Pour obtenir ses coordonnées, vous pouvez utiliser le formulaire de la rubrique Contact.